Crédit photo : barconsultancy.com

S’il y a bien un objet emblématique qui rappelle les cocktails, c’est bien le shaker. Mais saviez-vous qu’il en existait trois types différents? Dans cet article, je vous propose de voir ensemble les différents shakers et de donner avis sur chacun d’eux pour bien le choisir.

 

Mais avant tout cela, à quoi sert un shaker me diriez-vous? Vu de loin, on a l’impression que le barman secoue son shaker vigoureusement surtout pour épater la galerie plus qu’autre chose… Après tout, il suffit de verser les ingrédients dans un verre et de les mélanger avec une cuillère, non? C’est du moins ce que je me suis dit.

En fait, c’est tout simplement une question de densité des liquides. Les spiritueux, les jus de fruits, les liqueurs et les sirops, ainsi que d’autres ingrédients moins courants comme la crème fraîche, le blanc d’oeuf ou la crème de coco n’ont pas tous la même densité. Ils sont donc plus ou moins miscibles (c’est le mot pour dire “qui peuvent être mélangés” Sourire) entre eux.

La plupart des cocktails sont préparés selon l’une des deux manières :

  • Stirred : les ingrédients sont mélangés à l’aide d’une cuillère. Cette méthode est utilisée lorsque les ingrédients du cocktail sont tous alcoolisés. Vu qu’ils ont tous une densité assez proche, ils sont facilement miscibles entre eux. C’est une méthode qui est aussi utilisée quand on veut mélanger de manière délicate, pour ne pas “casser” les arômes de certains spiritueux riches et complexes.
  • Shaken : il veut littéralement dire “secoué”. Le but étant de mélanger les ingrédients de manière énergique, car difficilement miscibles.

Qu’est-ce qui se passe si on fait l’économie du shaker? Et bien comme vous pouvez l’imaginer, vous obtiendrez un cocktail “phasé” : l’alcool étant moins dense, votre eau-de-vie reste en surface. En gros, à la première gorgée vous avez l’impression d’avoir trop chargé votre cocktail, puis à la fin, vous le trouvez complètement fade Tire la langue (c’est l’effet inverse qui se produit si vous utilisez une paille).

 

Maintenant qu’on a bien compris l’utilité du shaker, voyons les 3 types qui existent :

 

Cobbler Shaker

Crédit photo : gentlemansgazette.com

Le shaker trois pièces (ou “Cobbler Shaker”) est celui qu’on trouve le plus facilement. C’est le plus petit, donc le plus maniable : vous n’avez quasiment aucun risque que le shaker se désolidarise quand vous êtes en train de le secouer. Il comporte aussi une passoire à glaçons intégrée, ce qui est très pratique. Par ailleurs, avec son allure plutôt esthétique, ce shaker est aussi un objet de décoration bien sympathique à mettre en avant dans son mini-bar. Ces atouts font du shaker trois pièces le plus utilisé par les amateurs de cocktails.

Crédit photo : gentlemansgazette.com

Le Boston Shaker est le shaker historique. Il a été inventé aux Etats-Unis au milieu du 19ème siècle. Il est composé simplement de deux pièces en forme de cône : la timbale en métal dans lequel on verse les ingrédients, et le verre qui vient s’y encastrer. Etant plus grand que le shaker trois pièces, il faut un peu d’entraînement pour pouvoir l’utiliser sans risquer de tout renverser. Contrairement au shaker trois pièces, il n’a pas de filtre. Il faudra donc s’équiper d’une passoire à glaçons adapté.

Crédit photo : mixologydiary.com

Le Continental Shaker (ou “French Shaker”). Il est constitué de deux pièces en métal, le tout formant une silhouette élégante. Il est, avec le Boston Shaker, le plus utilisé par les professionnels. Il a l’avantage de permettre un service rapide car il est plus facile à manier. Comme pour le boston shaker, il nécessite l’utilisation d’une passoire à glaçons.

Les 2 derniers shakers sont préférés par les professionnels pour des raisons qualitatives. En fait, le filtre en métal qui se trouve sur le shaker trois pièces a tendance à räper le glaçon. Ce dernier va alors laisser des petits morceaux qui vont fondre, diluant ainsi le cocktail. Bien que ce ne soit qu’à faible dose, la dilution d’eau dans les cocktails est à éviter au maximum si on veut préserver son goût et ses arômes.

 

Conclusion :

  • Si comme moi, vous débutez dans la fabrication des cocktails, le Shaker Trois Pièces est parfait.
  • Si vous voulez quelque chose d’authentique, optez pour le Boston Shaker.
  • Si d’emblée vous voulez réaliser des cocktails comme un pro, choisissez le Continental Shaker.

Certains shakers sont gradués, d’autres ont des designs assez sophistiqués. Mais globalement, le design classique semble être indémodable et le plus vendu.

J’en ai même trouvé en matière plastique, destiné apparemment pour un public non averti. C’est bien dommage car un shaker en inox ne coûte à peine plus cher qu’une bouteille de vodka!

Pour ma part, je n’ai pour l’instant qu’un shaker trois pièces. Quand je serai assez à l’aise avec, je vais tenter le Boston.

Et vous, lequel avez-vous choisi? Votre lieu d’achat? Vos impressions? N’hésitez pas à laisser un commentaire!

Un commentaire

  1. Merci pour ces infos!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *