Bouteilles Rhum

Si vous avez eu envie de vous constituer votre propre bar maison, ou si vous avez décidé d’organiser une petite soirée entre potes, vous vous êtes forcément posé cette question au moment où vous arpentiez les rayons “Alcools” de votre supermarché : Quelle bouteille choisir?

A cette question très pragmatique, j’ai trouvé qu’il était difficile, voire impossible de trouver une réponse claire sur le web. Tout le monde se borne à dire “Testez, et choisissez en fonction de vos goûts !”. Evidemment, personne ne dira le contraire Pensif, mais je pense que cette réponse n’a aucun sens pour des débutants comme nous. Primo, on sait que personne ne peut se permettre d’acheter toutes les bouteilles qui existent pour les tester une à une. Deuxio, même si on a la chance de connaitre un barman qui aura la gentillesse de nous faire déguster tout ce qu’il a dans sa collection, notre palais de débutant n’est pas suffisamment “éduqué” pour que nous puissions définir nos propres goûts.

A travers cette mini-série “Quelle bouteille choisir?”, je vais vous donner quelques clés pour vous guider dans vos choix. Inutile de se fourvoyer dans les détails, on va se concentrer sur l’essentiel. A la fin je vous donnerai quelques noms de marques mais uniquement à titre indicatif. Premièrement parce que je ne les aurai pas goutés, donc ça vaut ce que ça vaut. Deuxièmement, parce que le but de mon propos n’étant pas de vous faire de la pub, mais plutôt de vous aider à réfléchir par vous-même. Par contre, je peux vous garantir une chose : les bouteilles que je proposerai se trouveront toujours dans le commerce grand public. Je me déplacerai moi-même pour vérifier, c’est 100% garanti! Donc soyez rassuré, vous n’aurez pas à chercher dans un magasin spécialisé situé à je-ne-sais-où pour trouver LA bouteille magique qui vous faut. Le but étant tout de même de vous simplifier la vie !!

Cette introduction terminée, abordons donc notre premier sujet : le rhum.

Le rhum est l’eau-de-vie la plus consommée dans le monde. Quand on tape “cocktail au “, c’est le premier mot qui est suggéré par Google. Il m’a paru donc évident de commencer ma mini-série “Quelle bouteille choisir?” par cet alcool si convoité.

Des rhums différents selon leur durée de vieillissement

Il existe 3 types de rhum :

  • Le rhum blanc
  • Le rhum ambré
  • Le rhum vieux

Le rhum blanc est la première bouteille que vous devez vous procurer. C’est le rhum le plus jeune des trois : il a été vieilli moins d’un an. Il est donc léger, parfait pour la confection des cocktails. Il vous servira pour réaliser les fameux Mojito, Cuba Libre, Daïquiri, Ti-punch, ainsi que d’autres grands classiques.

Le rhum ambré (appelé aussi paille ou doré) a été vieilli entre 1 et 3 ans. Il a goût plus prononcé. Il vous servira pour réaliser des cocktails tels que le Planteur, Hurricane, Maï-tai. Si vous avez ces deux bouteilles dans votre bar, vous pouvez réaliser la quasi-totalité des cocktails à base de rhum.

Quid du rhum vieux (ou brun) ? C’est un rhum de dégustation, vieilli pendant plus de 3 ans dans des fûts de chêne. Ils ont un goût très prononcé, des arômes riches et complexes, qui varient selon leur provenance. Les mélanger avec d’autres liquides serait fort dommage. Ils sont donc parfait pour être bus purs, en tant que digestif. On dit qu’un rhum vieux de 8 ans d’âge équivaut à un whisky de 25 ans d’âge, à cause du climat tropical qui accélère le vieillissement.

D’autres rhums au goût particulier

Il existe une sous-catégorie de rhum dits épicés, qui sont en fait des rhums ambrés auxquels ont été associés des épices tels que la cannelle, la muscade, la vanille… Ils sont très doux et ronds dans la bouche. C’est un ingrédient du Cable Car par exemple.

Un petit mot sur le Malibu, un rhum blanc aromatisé à la noix de coco : avec un titrage en alcool de 18°, il n’entre pas dans la stricte définition du rhum, mais il peut être intéressant pour apporter une touche de noix de coco dans ses cocktails. Vu son titrage, on peut le boire seul avec des glaçons, ou avec des jus de fruits. Il sert aussi à réaliser des cocktails comme l’Azzaro et l’Atomic Dog par exemple. C’est un produit qui me paraît facultatif dans un bar, du moins pour commencer.

Où acheter les bouteilles?

J’ai donc arpenté les rayons “alcools” des magasins près de chez moi, à savoir :

  • Franprix (supermarché de ville) : j’y ai trouvé 4 bouteilles différentes.
  • Dia : (encore plus petit que le Franprix) : 3 bouteilles trouvées.
  • Monoprix (grand supermarché sur 2 niveaux) : il y avait une petite étagère dédiée au rhum, avec 22 bouteilles différentes.
  • Carrefour (hypermarché) : là j’ai relevé plus 50 bouteilles sans compter les bouteilles de format 1L, rangées dans une grande étagère dédiée au rhum.

La conclusion est simple : lorsqu’il s’agit d’acheter vos bouteilles d’eau-de-vie comme le rhum, la vodka, etc., allez dans un magasin assez grand pour trouver ce qui vous convient vraiment. Après tout, une eau-de-vie vous servira pour 10 à 20 cocktails, évitons de prendre la première bouteille qui nous vient sous la main. Donc au minimum, allez dans un grand supermarché (Monoprix ou un équivalent), l’idéal étant l’hypermarché (ce sera pour ceux qui habitent loin des centres-villes).

Ma liste de marque

Voici donc la liste tant attendue :

  • Les bons rhums qui reviennent souvent dans les forums sont le Damoiseau (Monoprix : 18.65€ le litre) et le Neisson (Carrefour : 16.05€ les 70cl). Inutile de taper dans les bouteilles de plus de 20€, ce sont pour la plupart des rhums vieux qui méritent d’être dégustés purs.

Rhum Damoiseau Blanc 40 Neisson Blanc

  • Une seule bouteille était présente dans les 4 magasins : Le Havana Club 3 anos. C’est un rhum cubain, passe-partout. Et je pense qu’il convient pour réaliser la plupart des cocktails. Si vous n’avez vraiment pas le temps pour faire un détour dans un supermarché assez grand, prenez celui-ci. Il coûte autour de 16€ les 70cl.

Havana Club 3 ans

  • Pour les étudiants et ceux qui ont un petit budget, la Charette (Carrefour : 9.43€ les 70cl) et le Saint James (Monoprix : 10.42€ les 70cl) sont souvent cités dans les forums comme étant de bons rhums. Je pense qu’il faut tout de même éviter les bouteilles de moins de 10€ les 70cl…

Rhum Charrette Blanc Saint James Ambré

  • S’il y a un seul rhum à éviter, c’est le Negrita. Je l’ai acheté sans le savoir, mais c’est en fait un rhum pour la cuisine (crêpes, gaufres, etc.). Je l’ai goûté en comparant avec le Havana Club : ça n’a rien à voir…

Autres critères de choix

Le mode de fabrication. Pour la petite histoire, vous trouverez dans les rayons 2 catégories de rhums :

  • Les rhums traditionnels : historiquement le rhum était produit avec de la mélasse, un liquide brun et sucré qui est un sous-produit de l’industrie sucrière. C’est le cas par exemple du Havana Club et du Bacardi. Je connais certaines personnes qui crachent sur ces marques parce qu’ils ont su s’imposer sur le marché à grand coup de publicité/marketing. Ils ont certes moins de personnalité (surtout les rhums blancs), mais ils ont une qualité tout à fait correcte.
  • Les rhums agricoles : au lieu d’utiliser la mélasse, on utilise directement le jus de canne à sucre. Ils sont donc réputés meilleurs que les rhums traditionnels. Et généralement c’est indiqué sur l’étiquette. Les rhums de la Martinique ont même obtenu l’AOC (Appellation d’Origine Contrôlée). Pour une raison qui m’échappe, c’est le seul endroit qui a reçu cette appellation. Mais les rhums d’autre provenance (Guadeloupe, Réunion, Guyane,…) sont aussi de bonne qualité. Le Damoiseau est par exemple un rhum agricole de Guadeloupe.

Enfin pour le choix du titrage d’alcool (les rhum varient de 37.5 à 50 degrés en général), je n’y vois pas d’intérêt majeure, à part la vitesse à laquelle vous allez vous soûler (ou faire soûler vos invités). Personnellement, je préfère éviter de mettre trop d’alcool dans un cocktail, à moins que ce ne soit un shot. Le but étant qu’il soit agréable à boire avant tout. Toute la subtilité du travail du barman étant de trouver le juste milieu entre ressortir au maximum le goût de l’eau de vie tout en atténuant la sensation de brûlure causée par l’éthanol, mais ça j’en reparlerai dans un autre article.

Le mot de la fin

Je sais qu’en mettant cette liste de marque je vais forcément faire des mécontents. Après tout, chaque amateur a sa petite idée du meilleur rhum (cubain, martiniquais, réunionais, etc). Toutefois, je ne fais que débuter. N’hésitez pas à donner votre avis, ça intéressera tout le monde !

2 commentaires

  1. instuctif

  2. YANNICK BOBILLE

    Bonjour,

    très bon site avec de très bonnes idées, et surtout un honnête travail de recherche, c’est le plus important. La critique est facile , l’art difficile…
    Pour apporter ma petite pierre à l’édifice je ferai un petit commentaire sur les rhums, et plus particulièrement les rhums blancs. Ayant vécu à la Martinique ( à 300m de la Rhumerie ST Étienne) je suis un peu subjectif en disant, qu’à mon avis, les rhums blancs antillais sont les meilleurs du monde… non pas par chauvinisme, j’ai goûté à peu près tous les rhums blancs, mais parce qu’ils sont vraiment très bons. Il est vrai que la plupart des rhumeries qui « fument » appartiennent aujourd’hui à Bardinet. Mais bien que marqué par les rhums Martiniquais ( La Mauny ( Rivière Pilote), Neisson, Bally, Bernus (Le Carbet), La Favorite ( Fort de France), Trois rivières ( Ste Luce), Clément ( Domaine d’Acajou, François), Hardy (Tartane), St James ( Ste Marie) JM, Crassous De Medeuil ( Grand Rivière) ), je considère et beaucoup d’amateurs aussi, que les 2 meilleurs rhums blancs agricoles sont : « Le Père Labat » ( Créateur de la colonne du Père Labat machine à distiller le rhum) et le Rhum Bielle de Marie -Galante. Et oui, une petite ile au large de la Guadeloupe. Ces 2 rhums sont vraiment les meilleurs, à mon avis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *